Le robot-advisor Yomoni proche des 60 millions d’euros d’encours

Yomoni Team

Les robots-advisors ont fait leur entrée dans le marché bancaire depuis un certain temps au Canada. Offrant à ses fidèles clients transparence et convivialité, la plateforme numérique offre la possibilité au petit investisseur de déposer ses économies dans divers portefeuilles. Mélangeant automatisme et service bancaire, ils englobent 5 entreprises dans un pays quelconque allant d’une firme innovante au grand établissement bancaire, vous pouvez consulter notre comparatif des robots-advisors.

Par ailleurs, l’accompagnement du client varie selon la société. Toutefois, la Banque de Montréal et la Banque Nationale sont jusqu’ici les seules banques proposant les robots-conseillers. Ces derniers depuis leur lancement font l’objet d’un grand succès, car aujourd’hui, ils atteignent presque les 60 millions d’euros d’encours. Entre autres, ils sont devenus une tout autre nouvelle solution de rechange très avantageux pour les investisseurs n’ayant pas assez d’économie dans le but d’investir auprès d’un conseiller. D’un côté, le robot-conseiller est également une autre option pour contourner les fonds communs de placement.

Le robot-conseiller Yomoni monte en puissance

Ce qui implique généralement des frais en sus qui équivaut à 2 % chaque année. Le robot-conseiller Yomoni entreprend d’élargir ses prospects en fixant l’objectif d’atteindre les 350 millions d’euros d’ici 3 à 5 ans. La société de gestion vise à satisfaire sa clientèle. Consultez notre avis Yomoni pour avoir plus d’informations et

Le robot-advisor Yomoni proche des 60 millions d’euros d’encours
4.5 (90%) 4 votes